Chou-fleur : le légume anti-cancer ?

Longtemps mis de côté, le chou-fleur revient en force dans nos assiettes. Non seulement il ravit nos papilles gustatives, mais c'est aussi un formidable atout santé ! Cru, cuit, en gratin ou en velouté, il existe mille et une façon de le cuisiner ! Alors plus d'excuses, vous ne pouvez plus passer à côté !



Son goût prononcé divise parfois, et pourtant le chou-fleur a plusieurs cordes à son arc pour booster notre santé. Avec une plus faible teneur en glucide que la moyenne des autres légumes, le chou-fleur est aussi un des moins caloriques. Il est souvent conseillé dans une perte de poids (inclu dans un régime équilibré) ou pour les diabétiques. Riche en oligo-éléments et minéraux, il est source entre autre de calcium, magnésium, potassium, fer, manganèse, sélénium. Autant de micro-nutriments qui nous sont indispensables. Le calcium par exemple contribue à la solidité des os, à la contraction musculaire ou encore à la conduction nerveuse tandis que le potassium de son côté est essentiel à la contraction cardiaque et à la régulation de la tension artérielle. Mais le chou-fleur est aussi bien fourni en vitamines ! Pour une portion de seulement 100g, il couvre à lui seul plus de la moitié de nos besoins journaliers en vitamine C et B9 ! Attention cependant, ceci n'est valable que pour sa version crue. En effet ces deux vitamines étant thermosensibles (détruites à la chaleur), la cuisson du chou-fleur peut venir altérer cet apport. Une cuisson à l'eau peut entraîner une perte de 50% en vitamine C. Malgré tout, il n'en reste pas moins intéressant. A moindre mesure, il assure aussi une bonne couverture de nos besoins en vitamine K, B6 et autres vitamines B.


Mais ses atouts ne s'arrêtent pas là. Le chou-fleur, tout comme ses autres congénères de la famille des Brassicacées ou anciennement Crucifères (chou, brocoli, chou de Bruxelles...), serait également un formidable légume "anti-cancer". De nombreuses études appuient en ce sens. Bien que moins riche en polyphénols que ses cousins, ses autres composés participent à une bonne activité antioxydante. Sa consommation régulière montre une prévention contre de nombreux cancers : côlon, prostate, utérus, sein, poumon ou encore cancer de l'estomac.


Pour finir, le chou-fleur prend soin de votre santé gastro-intestinale et favorise le microbiote (flore intestinale). Les fibres activent le transit et aident à lutter contre la constipation chronique. Parfois difficile à digérer pour certains intestins fragiles, l'astuce consiste à les blanchir quelques minutes dans l'eau bouillante avant cuisson. L'ajout de cumin, anis, coriandre, persil, menthe ou encore fenouil dans l'eau de cuisson favorisera la digestion et viendra contrer les ballonnements.



Bien choisir son chou-fleur !

Présent toute l'année sur les étales, préférez le chou-fleur frais et local si possible. Le choisir bien blanc et avec les feuilles (meilleure conservation). Conservation 2 à 3 jours au réfrigérateur ou encore mieux : divisez le en petits bouquets et conservez les dans une boite hermétique au réfrigérateur après les avoir lavés.


Enfin sachez que tout se mange dans le chou-fleur, même les feuilles et le trognon !



>>> Rééquilibrage alimentaire et Suivi diététique EN LIGNE <<<

(Diététicienne Nutritionniste)



#antioxydant #legumehealthy #santé #cancer